Culture / Cultures

Responsables : François CUSSET, Thierry LABICA, Véronique RAULINE

Le groupe "Culture/cultures" interroge les pratiques théoriques et critiques modernes et contemporaines des deux côtés de la Manche et de l’Atlantique, la politique des savoirs et l’engagement des chercheurs aujourd’hui, et les approches interdisciplinaires du champ culturel en particulier dans son rapport avec la mondialisation néolibérale et le changement social.

Culture/cultures" investigates modernist and contemporary theoretical and critical practices on both sides of the Channel and of the Atlantic, today’s politics of knowledge and the academic intellectual’s forms of commitment, as well as the field (and concept) of "culture" in a cross-disciplinary approach — especially in relation to neoliberal globalization and social change

2015-2016

Dans la continuité de son exploration des "imaginaires alternatifs", dans les champs politique et culturel sur les deux rives de l’Atlantique, et suite au travail effectué en 2012-2014 sur "l’imaginaire néolibéral", le groupe "Culture, cultures" se concentrera en 2015-2016 sur la notion de violence sociale et économique, violence tant systémique que militante ou idéologique, en privilégiant une approche interdisciplinaire et le croisement de cas d’études choisis en Europe et dans les Amériques.

Calendrier des séances :

. mercredi 21 octobre
François Cusset, « Logiques de la révolte ».
Discutant : Luca Marsi

. lundi 23 novembre
Véronique Rauline, « ‘Violence’ : un signifiant vide ? »
Discussion préliminaire sur le thème de la violence.

. lundi 25 janvier
François Cusset, autour du livre d’Hannah Arendt, On Violence

. mardi 5 avril (initialement prévue le 18 mars)
Véronique Rauline : « À propos de la ‘violence symbolique’ »

. vendredi 20 mai (reportée)
Thierry Labica, "Les année 1970 au Royaume-Uni" (titre provisoire)

. vendredi 3 juin
Journée d’étude :

"Les impensés de la violence :

approche pluridisciplinaire"

Si l’objet « violence » est aujourd’hui omniprésent médiatiquement et idéologiquement, l’approche morale
exclusive dont il fait l’objet en dépolitise
et en déshistoricise les enjeux. Sans voir qu’aujourd’hui ce sont une violence subjective protéiforme et une violence systémique inédite qui s’affrontent à découvert. Angle mort théorique et doxique du dernier demi-siècle, et pierre d’angle normative, la violence sociopolitique est peut-être la clé de l’agencement historique présent.
Les points de vue d’un anthropologue, d’un psychanalyste, d’une philosophe féministe, d’une historienne, d’un sociologue et militant antisécuritaire et d’un lecteur singulier de l’œuvre de Frantz Fanon permettront de varier les angles d’attaque, et d’ouvrir la discussion.

9h30 Alain Bertho
Anthropologue, université Paris Saint-Denis
"Du temps des émeutes au temps des martyrs"

10h30 ChristianHoffmann
Psychanalyste, université Paris Diderot
"Violence pulsionnelle, psychologie des foules, analyse du moi"

11h30 Hourya Bentouhami
Philosophe, université Toulouse le Mirail
"Violence sociale et violence raciale aujourd’hui"

14h30 Sophie Wahnich
Historienne, CNRS
"La violence n’existe pas. Pour en finir avec l’indifférenciation imaginaire des violences effectives"

15h30 Matthieu Renault
Philosophe, université Paris Saint-Denis
"Frantz Fanon et les géographies de la violence"

16h30 Mathieu Rigouste
Sociologue
"Guerre impériale, guerre sociale. Violence d’État et autonomisation populaire"

18h00 The Act of Killing (2012)
Présentation et projection du documentaire de Joshua Oppenheimer sur la répression politique en Indonésie

Université Paris Ouest Nanterre Bâtiment V (UFR LCE)

titre documents joints :

Dans cette rubrique :

Autres pages du même groupe de recherche Culture(s) :